S’organiser sans nounou : Les 5 règles d’or

J’entends souvent cette phrase parmi les mamans: Les nounous, c’est un mal nécessaire.

Cette citation devenue populaire me fait rigoler. Elle m’attriste aussi énormément d’autant plus que nous sommes des millions de parents à nous réunir quelque part sur la toile ou ailleurs pour raconter des expériences à 90 % désastreuses . J’ai vécu des tonnes d’histoires que je partage avec beaucoup d’humour.

Adieu l’époque des douces aides de nos mamans ! Cette période semble révolue. Maintenant on peut entendre et lire: C’est une voleuse, une chercheuse de mari , une « enleveuse » d’enfants, une gourmande, une paresseuse…

J’ai fini par me dire : soit c’est une sorte de tendre masochisme qui consiste à se lamenter continuellement sans rien tenter, soit effectivement, on n’a pas le choix.  Notre société actuelle exige un rythme qui oblige à confier nos enfants et nos travaux domestiques. Il faut se résigner!

Maï, une amie était dans le second cas. Elle me racontait : » J’avoue que j’étais prête à trouver n’importe qui pour nous aider. J’étais coincée. J’ai recruté Afiba dans une agence. Le matin, elle avait commencé. Le soir à mon retour, elle était partie emportant plein d’affaires et laissant un enfant de huit mois qui n’avait même pas pris de biberon. Ce sont les voisins qui avaient été alertés par les pleurs de l’enfant.  J’étais complètement anéantie ».

Mesdames, je suis au regret de vous contredire. Une nounou n’est pas un mal nécessaire comme une pilule à avaler chaque jour au risque de vivre un cauchemar non désiré ! C’est une aide reposante, je l’accorde. Cette aide pourrait parfois vous faire défaut. Ce n’est pas le ciel sur la tête.

Si vous avez fait le choix de vous en passer et que vous tâtonnez, ce n’est pas grave. Si par dépit vous êtes dans vos moments de recherche et anéantie, ce n’est pas non plus un drame. Dans les les deux cas,  apprenez à vous organiser.C’est votre responsabilité. D’ailleurs, plus vous serez indépendante et sereine, plus vous vivrez ces périodes seule avec vos gosses sans stress ni lamentations. Les prochaines nounous ( si vous en voulez toujours) comprendront qu’aucun chantage sournois n’est possible.

Voici quelques unes de mes règles pour y arriver :

 

1 : Estimez vos tâches et programmez

Vous n’y arriverez jamais si vous nagez dans le vague, sans programme. Imposez-vous une routine. Soyez rigoureuse. Je suis moi même seule depuis décembre à gérer tout. De 2010 à 2014 je l’étais encore. Le maître mot? Le dynamisme.

Je me réveille chaque jour d’école avant six heures. J’ai le temps de faire chauffer l’eau du bain, apprêter ou vérifier les vêtements, les chaussures, les sacs, les gourdes, avant de réveiller tout le monde, superviser.

Une fois les gosses à l’école, je peux enchaîner sur un ménage rapide en attendant le réveil de la plus petite. Je  travaille pendant qu’elle joue seule et pendant les heures de sieste.

La cuisine est faite en soirée lorsque rentrés de l’école, les autres se seront douchés et réviseront leurs devoirs.

A l’époque où je travaillais hors de la maison, le ménage était fait en soirée au même moment qu’une marmite faisait cuire les plats. On ne s’assoit pas pour admirer un riz au feu ! Si vos enfants ont plus de 6 ans, ils peuvent déjà contribuer à plusieurs tâches. Vous les aidez aussi dans les premiers pas vers l’autonomie. Un enfant qui ne fait jamais rien n’est pas arrangé.

Couchez les enfants avant 21 heures. En plus d’être raisonnable, cela vous permettra d’avoir en couple ou seule du temps à ne rien faire avant le moment du sommeil.

 

2 : Ne crachez pas sur les aides ponctuelles

Simplifiez-vous la vie au maximum en éliminant certaines corvées. Une lingère pour le lavage et le repassage des vêtements, un chauffeur ou le car scolaire pour le ramassage des enfants, un répétiteur pour les révisions why not ?

 

3 : Misez sur les appareils qui facilitent la vie

Nombreuses sont les mamans qui ont cette fameuse réplique : En Europe, les mamans ont des machines. Elles peuvent éviter les nounous, pas nous !

Ces mêmes machines existent ici à des prix qui en valent le coup. Remédiez à plusieurs dépenses inutiles pendant deux à trois mois et vous verrez que vous pouvez vous acheter une machine à laver, un mixeur, un aspirateur. Cliquez sur la pub Jumia plus haut et consultez les offres pour l’électroménager. Vous confirmerez. Il faut cesser d’avoir des appréhensions et de réserver ces appareils à une classe sociale précise. Ils vous aideront à gagner un temps fou et à préserver vos muscles.

 

4 : Impliquez papa

Le conjoint doit être le partenaire numéro 1 . Il doit cesser de réclamer tous les jours à heures fixes , sa sauce graine au foutou accompagnée de riz. Une boite de cassoulet peut être rapidement réchauffée de temps à autre, un plat d’attiéké au poisson braisé peut être acheté certains jours.  L’homme doit comprendre les réalités, les vivre. Il doit participer aux corvées , soutenir la famille au maximum. Discutez. Si vous avez un homme échappé du 17e siècle, faites tout simplement l’épuisée toutes les nuits, arguments à l’appui. Il comprendra certainement ce langage !

 

5 : Déculpabilisez

Il y aura des jours de stress ou de grosses fatigues. C’est bien normal. Vous n’êtes qu’humaine. Ne paniquez pas si une fois au passage, quelques assiettes sont sales, votre salon n’est pas encore nettoyé. Faites le minimum, fermez vos portes et dormez si le besoin se fait sentir. Les jouets des enfants traînent dans le salon aujourd’hui. Que penseront les visiteurs ? Ils n’avaient qu’à rester chez eux! Votre maison ne sort pas tout droit d’un magasine de décoration où tout se doit d’être parfait. Sans faire la paresseuse non plus constamment, apprenez à vous tolérer. Vous gérez seule un foyer.

Enfin, si vous bossez, le moment le plus contraignant reste la période des vacances scolaires. Si vous avez épuisé les solutions de garde classique (parents, amis) pensez dès le mois de mai aux étudiantes et aux élèves prêtes à se faire de l’argent. Ce ne sont pas des nounous sur lesquelles vous pourriez compter toute l’année mais le partenariat est gagnant lorsque vos enfants ne vont plus à l’école, comme elles. Vous pouvez opter pour la même solution lorsque vous avez des sorties en couple. Sur Libreville, j’avais recours à la nièce d’un ami en classe de seconde.

Si vous aimez votre intimité et que vous n’êtes pas à l’aise avec le fait d’ avoir tout le temps une tierce personne dans votre vie familiale, ces solutions sont adaptées. Je suis comme vous. Pour ma part, j’apprécie plus les nounous qui rentrent chez elles en soirée. On a parfois besoin de liberté chez soi.

Si vous êtes seule avec votre époux, tentez l’expérience. Ça évitera de craindre qu’on ne vous chipe votre « chéri inanimé » à chaque instant. C’est plus logique et moins coûteux aussi. Bougez vous!

Bien entendu si vous êtes malade , liée par des contraintes médicales, oubliez votre bonne motivation.

Dernière chose, je vois venir certaines mamans qui me diront : « Oui, tout ça est bien en théorie. Moi je n’ai ni garderie à coté, ni parent pour m’aider, ni amies, ni nounou stable. Ça reste un mal nécessaire. C’est ma seule solution donc j’en change constamment. ».

Ma réponse: Vous n’avez aucun relais ( même pas un seul) mais vous avez quand même eu un enfant qui est encore tout petit? Assumez vos choix. Et si c’était le moment de revoir vos priorités?  Une maman dédiée à ses enfants ou qui fait une pause n’est pas forcément oisive ou fauchée. Une carrière peut être très bien jumelée à une vie de mère. Tout réside dans la volonté.

 

A lire aussi:

Comment détecter une mauvaise nounou en 10 minutes chrono?

6 pensées sur “S’organiser sans nounou : Les 5 règles d’or”

  1. La réalité diffère d’une famille à l’autre. Ce sont certe de bon conseils. Mais après deux mois à tout faire seul j’ai failli craquer. Je veux revenir à l’ancienne méthode mais ma difficulté majeure est de conduire mon fils à l’école et le récupérer car moi je part tot et fini tard. Qui trouver pour faire ce geste ponctuel 5 jours sur 5??

  2. Message propre, net, eeet sans bout… euh non! Sans excès! :p

    Je n’ai pas encore d’enfant, mais un mari qui à lui tout seul en vaut 4! Juste histoire de m’y préparer… 😀
    Et depuis 6 mois, je gère tout toute seule sans aide ménagère. Sachant que nous avons en couple une activité de restauration rapide (avec en plus pour moi d’autres activités pro personnelles qui nécessitent une aide).

    Au départ ce n’était pas facile, fallait abandonner mes bonnes habitudes de « bourgeoise » 😀 et reprendre celles de « cendrillon ». :p Mais une fois la période de réadaptation passée, j’ai moi-même refusé la proposition de mon homme de reprendre une aide car je n’avais aucune envie de repasser à nouveau après elle pour décrasser les coins cachés de la maison.
    Même si pour ma part, j’ai toujours eu des expériences plutôt positives, en comparaison à ce que je peux lire un peu partout sur les réseaux sociaux…

    Ma maison respire mieux, mon esprit aussi et mon couple également.

    Je retente l’expérience dès le mois prochain, agrandissement des activités pro oblige, mais je compte tout de même éviter de m’embourgeoiser de nouveau et garder la main à la pâte.
    Je pense que quand on n’a vraiment pas le choix et qu’on est contraint de prendre une aide, il faudrait vraiment la maintenir dans son rôle d' »aide ». Ne pas aller au-delà, car c’est là que commencent parfois les problèmes…

  3. Merci Maman 4 étoiles. Je le fais actuellement. Mon aide est allée en décembre 2017 pour les fetes et n’en ai pas revenue. Ménage 2 fois en semaine. Le week-end préparation de plats à mettre au congélateur et réchauffés en semaine. Une lingère pour la lessive. Toute la maisonnée participe aux tâches et on s’en sort pas mal.

  4. j’avais pas de nounou quand j’avais pas de bebe à gerer.Quand vs demandez à une mère qui a un enfant de moin de 3ans d’arretez le boulot pour s’en occuper je me demande si vs n’etes pas deconnectée de la realité.plutot demandez au pouvoir public de vulgariser des creches et garderies surtout à l’interieur du pays.

  5. Cool. Moi j’ai arrêté de prendre une nounou depuis 2008. Mon dernier avait seulement 4 mois. Depuis je m’organise bien. Tout cela est une question d’organisation. Suis telle une maman « fait-tout » chauffeur en plus en plein temps pour mes kids. Cela ne m’empêche guère d’avoir du temps pour moi. Faire mes activités et des moments de récréations. Tout cela aide mes enfants a être autonome puisqu’ils savent tout faire eux-mêmes.
    J’ai aimé votre article. Car je me dis qu’il faut que l’on arrive à eduquer les enfants en les responsabiliser tôt. Aussi pour l’équilibre du couple chacun fait librement sans contrainte les tâches domestiques.
    Merci pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *