Papa ou enfants ? La priorité de maman

Il n’y a pas si longtemps, j’entendais qu’un pasteur, prêchant sur le mariage avait dit aux femmes que la priorité pour elles étaient l’époux : « Que vous reste t-il lorsque les enfants sont indépendants et partis ? Votre mari! « .

 

J’avais vu plusieurs femmes applaudir ce discours. Des hommes étaient d’accord. J’étais perplexe, surtout que j’avais déjà constaté ce fait. Tellement de mamans n’ont pas attendu le pasteur pour en faire une réalité. Je veux bien comprendre le principe, mais la réalité, chères mamans est : Comment partira plus tard un enfant qui n’est pas votre priorité  ?

1: Les enfants, une responsabilité pour la mère ET LE PERE

 

Dieu a établit la famille. Le père et la mère mettent un enfant au monde. Cet enfant devient une responsabilité COMMUNE. Opposer les besoins du père à celui de l’enfant reviendrait à libérer le père de ses engagements, à lui montrer qu’il n’est pas réellement concerné, qu’il ne l’est pas plus que la mère.
Un enfant n’est pas un rival. Il est autant la priorité du père que la vôtre.
J’ai été surprise d’entendre une maman dire une fois : « Je réserve les bons plats à la table de mon mari et le riz bas de gamme aux enfants. Ils sont trop nombreux. Mon époux est le chef de famille, il mérite un traitement de choix. « 
Le mari sachant qu’il a de nombreux gosses ne peut-il pas sacrifier son  » luxe » pour le bien être  » moyen » de la famille ?
Mesdames, imposez au père son devoir. Celui de faire passer les besoins de sa famille, avant les siens. Un homme n’est pas un autre bébé. C’est votre coéquipier dans cette aventure parentale. C’est un autre parent. Tout comme vous.
N’acceptez jamais des décisions préjudiciables aux enfants, ne faites jamais de concessions que vous savez injustes vis à vis d’eux.
Comment pouvez-vous par exemple dormir avec un père qui fatigué de vôtre adolescent difficile le met à la rue?
Pourquoi accepter que la scolarité de vos enfants se dilapide dans le bar d’en face?
Ne fermez pas les yeux!
Les exemples sont légions. Conscientisez vôtre partenaire constamment . LLe bien être des enfants devrait être votre premier souci. S’il y’a opposition, ce ne serait pas de l’insoumission. Vous serez entrain de jouer seule un rôle lâchement fuit. Car vos enfants sont VOS ENGAGEMENTS. Vous êtes embarqués à deux lorsqu’il y a joie, peine et sacrifices.

2: Cas des familles recomposées

 

Une dame racontait sur un forum avoir ramené sa fille d’une première union dans le foyer. Son homme semblait trop complimenter la jeune fille. Certaines femmes lui demandaient de faire dégager sa propre fille au risque de perdre son homme.
Mamans, l’enfant de parents séparés vit déjà avec de nombreux ressentiments et des troubles même s’ils ne sont pas toujours apparents. Vôtre rôle est d’accueillir, rassurer, booster cet enfant et lui donner beaucoup de confiance en lui. Il ne devient pas un fardeau à gérer parce que vous faites voir vos fesses ailleurs !
Un homme qui n’aime pas l’enfant avec lequel il vous rencontre, ne mérite pas votre attention.
Un homme qui ne désire pas vivre avec cet enfant et prendre son rôle de père et d’éducateur, ne mérite pas de vivre avec vous.
Un homme qui aurait des attitudes déplacées vis à vis de vôtre enfant ( maltraitance verbale ou physique, attouchements, etc.) ne mérite pas que vous restez une seule minute sous son toit.
Se marier est une joie. Se marier à la bonne personne est une grâce. Du moment où vous êtes une célibataire avec un ou plusieurs enfants, vous avez l’enfant à protéger AVANT d’avoir un homme à chérir. C’est une obligation pour un enfant qui ne vous a rien demandé  ! L’instinct maternel passe avant les sentiments amoureux et les besoins sexuels. Vous n’êtes pas une gamine. Posez vous. Une âme soeur prévue pour vous, dans votre situation vous rencontrera forcément. Par contre,  jamais vous ne réussirez à rattraper un enfant raté et détruit.

3: Confier son rôle de maman à des tiers

 

Il arrive que certaines mamans doivent déléguer leurs casquettes à des parents pour des études, un emploi à l’étranger, une situation difficile. Cela se comprend. Toutefois, analysez correctement la possibilité d’avoir votre enfant près de vous. J’ai été étudiante avec un bébé.
Si les choses sont impossibles, battez vous dans l’objectif de REPRENDRE votre place dans les plus BREFS délais.
Confier son rôle ne devrait pas être un débarras. Vos parents ont beau être affectueux, votre enfant n’est mieux qu’avec vous. Vous avez eu cet enfant. Assumez vôtre rôle tant que vous vivez!
D’un autre côté, confier son rôle pour un homme ne devrait JAMAIS vous effleurer l’esprit. Cessez d’avoir peur de rester seule si vous déclarez que vous avez plusieurs enfants. Vos mensonges feront souffrir vos enfants et vous feront d’ailleurs perdre la confiance de vôtre nouveau conjoint. N’ayez jamais honte, ne négociez jamais vos maternités pour une relation. Soyez fières, marchez la tête droite!
Enfin, c’est bientôt la fête des mères. On célèbrera toutes les mamans avec les nombreuses valeurs qu’on leur reconnaît. Résumées, toutes ces qualités vantent surtout la priorité et le combat de chaque maman pour ses enfants.
Vos enfants partiront et vous laisseront en couple. Mais comment? Aimés, bien éduqués, choyés , protégés, libres ?
Réfléchissez-y. C’est à cette seule condition que  aurez réussi votre mission: Être une bonne mère, une vraie épouse, le socle d’une famille équilibrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *