Orientez-vous bien vos enfants?

Quand j’étais enfant, je rêvais de devenir une « chirurgienne » célèbre, belle et riche. Un peu comme la dame qui avait opéré mon hernie ombilicale et que mes grands yeux admiraient.
Bien entendu, mes parents étaient heureux et fiers d’un tel souhait.
Une amie d’internat me racontait que son petit frère à elle avait déclaré un soir:


-Quand je serai grand, j’aurai mon camion pour ramasser les poubelles comme la SITAF!
Nous avions rit aux larmes.
Bien entendu, ses parents avaient vite fait de rectifier ce projet fou. Quel manque d’ambition!

Aujourd’hui, j’ai plus de chance de devenir chirurgienne que Betika de chanter en live au Zenith. Je crains même de tenir un ciseau pour couper les ongles de ma fille!
Les études universitaires de la marmaille que nous etions ont coûté cher à mes parents sans compter la précarité financière qu’à occasionné la crise ivoirienne et ses surprises.
Pourtant, à quelques pas, un homme avec très peu de moyens, travaille dans la gestion des déchets et gagne par mois 5 fois plus que moi. Avec de la sagesse, il pourra s’acheter une charrette puis plus tard un camion.

Les enfants rêvent d’idéal et même d’utopie en tenant compte parfois de nos aspirations: Je serai pilote, je serai banquier, je serai docteur! Combien reveront d’être garagiste? Pourtant, je suis la locataire d’un homme possédant un garage et qui y travaille depuis ses dix sept ans. Il encaisse entre 200.000 F CFA et 300.000 F CFA par mois sur 5 loyers. Ce n’est pas son seul business. Le rêve du petit frère était donc plus réaliste mais il a été troqué.

Ainsi, plusieurs familles enseigneront aux enfants à reproduire leurs schémas: Paraître avec des titres et objets sans forcément vivre correctement , sans soucis et dettes.

On poussera nos enfants après le Bac, à s’orienter vers des filières qui ont du cachet! « Marketing, gestion commerciale, ressources humaines… ». 85 % ou plus de nos enfants, ne seront pas financièrement intelligents. Ils travailleront finalement pour réaliser le rêve d’autrui.

Ma fille m’a remis hier 450 F CFA en me demandant d’acheter une tirelire. Elle souhaitait garder cette somme obtenue en aidant sa grande mère à faire le ménage et les courses. Elle voulait acheter d’ici là, du matériel à créer des bijoux.

-Comment cet argent deviendra plus si tu le gardes? Jamais tu ne pourras atteindre la somme.
-On va faire des cocos râpés en bouteille, on déposera au comptoir de notre cybercafé. Je mettrai le bénéfice dans la tirelire. A la rentrée scolaire, je vais créer mes bijoux et les vendre à mes amies. Peut être que je pourrais même leur donner des cours pour qu’elles en fabriquent …

Ce n’est peut-être rien du tout, mais je sens que j’ai orienté un futur entrepreneur. J’en suis déjà plus que fière..

Plus de conseils maman sur : http://ci.bledima.com/accueil

 

A lire aussi:

S’organiser sans nounou : Les 5 règles d’or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *