Les enfants et la poire à lavement : Aise ou danger ?

On le connait forcément le célèbre « purgeoir ». Cette vielle technique n’existe pas seulement en Afrique. Elle a toujours été dans la medecine chinoise et même européenne. D’ailleurs, on la retrouve dans le livre « Malade imaginaire » de Molière écrit dans les années 1600. L’hydrothérapie ou l’irrigation du colon garde encore ses beaux jours.
C’est la méthode de prédilection, conseillée par nos mamans et nos mamies quand bien il n’y aurait aucune mal apparent chez l’enfant. Aujourd’hui encore, la nouvelle génération bien que moderne perpétue l’utilisation et vante les mérites de la poire à lavement. A tort ou à raison ?

Je vais tenter de vous situer de façon pratique.

 

La poire à lavement, une aise pour les enfants

Le lavement anal permet de libérer le corps des matières ou des gaz retenus par l’intestin, entrainant la constipation et autres douleurs intestinales .Une poire à lavement introduite dans l’anus libère sous pression contrôlée un liquide dans le rectum. Ce liquide peut être de l’eau, un laxatif ou une décoction à base de plantes. Il ressortira ensuite en débloquant toutes les matières coincées dans le colon. Cela facilitera aussi la sortie des gaz.
Pour plusieurs médecins, l’utilisation d’une poire à lavement est souhaitable et recommandée car le colon comme n’importe quelle peau a parfois besoin d’être lavé. L’hydrothérapie retirerait le mucus et les cellules mortes. Ce serait autant un geste curatif qu’une mesure d’hygiène.

La poire à lavement, un danger pour les enfants

Comme toute pratique, l’utilisation non maitrisée des poires à lavement a un revers. Elle peut s’avérer très dangereuse pour vos enfants.
Parmi les revers, on peut citer l’utilisation systématique et trop régulière. En effet, l’hydrothérapie permettrait de détoxiner le système digestif. Qu’en est-il des lavements intempestifs ? Selon le Dr Jérôme Loriau, chirurgien digestif: « l’irrigation colique devrait être utilisée à des fins médicales dans certains cas de constipation majeure ; cette pratique n’a rien d’anodin.» Les lavements intestinaux peuvent donc être faits une ou deux fois par mois. En abuser peut devenir nocif.

Deuxiemement, vient la mise en cause des produits utilisés pour le lavement. Certes, nous avons confiance en notre médecine traditionnelle mais il convient de rappeler que certains liquides utilisés non identifiés seraient à la base de plusieurs autres problèmes plus graves que la constipation ! Faisons attentions. Les liquides à composition neutre comme de l’eau sont vivement recommandés. Dans le cas contraire, avertit un imminent gastroentérologue : « L’eau du corps risque de converger vers les intestins afin de maintenir l’équilibre osmotique, ce qui peut provoquer une déshydratation potentiellement grave chez une personne fragile, âgée ou ayant des problèmes cardiaques».

Sachez que pour une constipation très grave, le lavement n’est pas recommandé. Idem pour les troubles du système digestif avec des lésions.
Avant d’introduire le lavement anal comme soin pour un bébé, prenez conseil avant tout chez son pédiatre ou auprès d’une sage femme. Vérifiez que ce n’est pas trop tôt. Le lavement est déconseillé aux personnes ayant subi une opération récente du côlon . Vous serez surpris, il est aussi à priori prohibé aux femmes enceintes. Comme pour la prise d’un médicament dans un état de grossesse, demandez toujours l’aval du médecin. Ne le faites pas parce que tout le monde le fait! Chaque femme enceinte réagit différemment.

Enfin, sachez que le tube digestif d’un enfant a surtout besoin d’un bon équilibre et d’une alimentation saine et naturelle. Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez un bébé, vous êtes aussi concernées.

Lisez aussi 

Comment garder un ventre plat après bébé? 

Une pensée sur “Les enfants et la poire à lavement : Aise ou danger ?”

  1. Enrichissant et surprenant. Merci j’ai l’habitude dansà tradition africaine de me purger. Maintenant je le fersi en connaissance des règles à respecter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *