le troisième trimestre de la grossesse

Le troisième trimestre de la grossesse

Préparer l’arrivée de bébé au troisième trimestre

La dernière ligne droite ! Le bébé arrive bientôt et vous ne pourrez plus voir vos orteils . Il est temps non seulement de faire l’inventaire de l’équipement dont vous aurez besoin pour l’arrivée de votre bébé, mais aussi de commencer à vous préparer à la parentalité et à l’accouchement (anciennement appelé préparation à l’accouchement). Vous pouvez compter sur nous pour vous aider dans toutes ces démarches. Vous vous en sortirez très bien, prenez une grande respiration et respirez.

Étapes et examens

  • Le septième mois de grossesse.
  • Le huitième mois de grossesse.
  • Le neuvième mois de la grossesse

Le septième mois de grossesse

Le cinquième rendez-vous médical suit le même format que les autres : examen du col de l’utérus, contrôle de la tension artérielle, surveillance de la croissance du bébé, calcul et pesée du bébé, sérologie de la toxoplasmose si nécessaire… On peut également vous demander de réaliser le test de O’Sullivan qui permet de détecter les diabètes gestationnels. La dernière échographie est réalisée lors de cette visite.

Nous pouvons également envisager de prendre rendez-vous avec l’anesthésiste, même si nous n’avons pas besoin d’une péridurale. Nous saurons ensuite qui accouchera notre bébé, que ce soit notre sage-femme, notre médecin ou un autre membre de l’équipe. Le congé de maternité commence 6 semaines avant l’accouchement. Mais il est possible que nous soyons arrêtées plus tôt. La bonne nouvelle est que si nous remplissons toutes les conditions, nous pourrions avoir droit à la prime de naissance.

Le huitième mois de grossesse

Le huitième mois commence par la dernière échographie. Cela permet de s’assurer que tout est en ordre avant le grand jour. Ensuite, nous nous rendons au sixième rendez-vous prénatal, où nous discuterons de notre naissance. La sixième visite prénatale est exactement la même que la précédente. On nous pèse et on prend notre tension artérielle. La taille de notre enfant est également mesurée. Enfin, on enregistre les battements de cœur du bébé et on examine le col de l’utérus. On vérifie également la sérologie de la toxoplasmose et le taux d’albumine dans les urines. Un écouvillonnage vaginal sera effectué pour déterminer s’il y a présence de streptocoque B, qui peut être traité par des antibiotiques.

Nous prenons rendez-vous pour notre dernier rendez-vous médical. Nous envoyons l’attestation de l’employeur de notre congé de maternité à la Sécurité sociale et à la CAF. S’il souhaite prendre son congé paternité de 11 jours, son compagnon doit envoyer à son employeur un courrier recommandé, accompagné du certificat médical qui mentionne la date de notre accouchement.

Le neuvième mois de grossesse

La septième consultation médicale sera la même que les précédentes. Pour déterminer si le bébé va passer, un examen du bassin sera effectué si le bébé se présente par le siège ou en position verticale. Important : si vous avez plus de 41 semaines, vous devrez être présente à la maternité le lendemain de votre accouchement pour certains examens. L’anesthésiste vous rencontrera alors. Il confirmera que vous n’êtes pas allergique à l’anesthésie générale ou à la péridurale. Il vous recommandera également une analyse de sang.

Préparer notre valise de maternité est une façon de réduire le stress en cas d’arrivée soudaine de notre bébé. Nous pouvons organiser notre salle de bain à la maison avec tous les articles de toilette essentiels, la table à langer et la crème pour les couches.

Le troisième trimestre est le moment où l’arrivée du bébé devient une réalité. C’est aussi le moment de s’équiper.

Des cauchemars et des rêves

Ce sont les dernières semaines

L’enfant était une possibilité, puis une certitude au cours du premier trimestre. Au deuxième trimestre, il est devenu une présence. À mesure que la date d’accouchement approche, l’enfant prend le dessus sur les pensées et les intérêts de la mère. Les événements de sa vie quotidienne semblent moins l’affecter avec l’âge, mais la mère continue à être attentive à la croissance de son bébé, à sa position, à ses périodes de calme et d’agitation. La femme a progressivement imaginé son bébé à travers ses rêveries, ses pensées, la perception de ses mouvements et les images échographiques. Elle l’intègre maintenant dans sa famille et fait des projets pour lui. À l’approche de la date prévue, le bébé réel commence à prendre la place du bébé imaginé. Le père et la mère se préparent à accueillir leur enfant.

Préparation à l’accouchement

Ces séances peuvent être utilisées pour vous soutenir, vous et votre partenaire, dans vos préoccupations liées à la maternité et pour les aider à les comprendre. Vous pouvez également établir des liens entre les changements du corps, le développement du bébé et l’approche de l’accouchement. Si vous envisagez d’allaiter, ou si vous ne le souhaitez pas, cela vous aidera à faciliter la transition. Parfois, le médecin ou la sage-femme remarque que la future maman n’est pas concentrée sur l’accouchement ou l’arrivée de son bébé. Ces mères peuvent être orientées vers un psychologue de la maternité afin de mieux comprendre les réalités de leur bébé ou d’apaiser leur anxiété.

Une adaptation est nécessaire

Certaines mères ont des difficultés à se concentrer sur leur travail au cours du troisième trimestre. Elles sont moins attentives et souffrent de problèmes de mémoire. Elles craignent que leurs capacités soient diminuées lorsqu’elles reprennent le travail. Ces changements ne sont pas des pensées dépressives ou une perte de compétence. Ce sont des adaptations transitoires pour prendre soin de leur bébé et d’elles-mêmes pendant la grossesse. Le congé de maternité vous permet de vous adonner à des « préoccupations maternelles primaires » saines, telles que décrites par le psychanalyste D. W. Winnicott.

Par exemple, les femmes enceintes peuvent avoir des séances avec un psychologue dans les services de maternité pour discuter de leurs peurs, de leurs angoisses et de leurs cauchemars.

Cauchemars et rêves

On rêve beaucoup lorsqu’on attend un bébé. Parfois, ils peuvent être très intenses. Rêves de plénitude, d’être enveloppée, d’eau… qui peuvent parfois se transformer en cauchemars. C’est un phénomène fréquent et troublant, alors nous en parlons. Ces rêves peuvent être effrayants pour les mères, mais nous pouvons leur assurer que c’est normal. L’importante réorganisation psychologique qui se produit pendant la grossesse est responsable de l’activité onirique. Nous pouvons leur assurer que c’est normal. Monique Bydlowski parle de la transparence psychique de la femme enceinte. La mère se souvient avec force détails des événements de son enfance. Des souvenirs très anciens, jusque-là refoulés, commencent à remonter à la surface et se manifestent par des rêves ou des cauchemars.

Ce sont les dernières semaines

La grossesse n’est pas une révolution, mais une évolution. La future maman active aura envie d’aménager la chambre de son bébé. Si elle est réservée, elle se réfugiera dans ses rêves. Dans les deux cas, ses pensées seront tournées vers le bébé. Chaque femme essaie de se préparer mentalement à l’accouchement en visualisant ce qui pourrait se passer. Ces pensées peuvent aider à calmer l’anxiété et les appréhensions. Ne vous laissez pas tromper par les histoires et les expériences de vos proches. Posez des questions à vos sages-femmes et à vos obstétriciens.

« Ils disent que mon bébé est gros. Sera-t-il capable de passer ? »

Ces préoccupations ne doivent pas être ignorées. Ces inquiétudes ne doivent pas être ignorées. Les mères craignent d’éprouver du ressentiment pour l’arrivée tardive de leur bébé. C’est normal. Ces dernières semaines semblent être plus longues que les précédentes. Cette impatience a aussi un avantage : elle réduit la peur de l’accouchement, qui est toujours plus ou moins constante. Il est facile de se demander pourquoi cette peur persiste aujourd’hui, alors que les progrès de la médecine devraient être rassurants. Cette peur est sans doute liée à l’inconnu, cette expérience unique vécue comme un passage initiatique.

Les mères se sentent souvent pleines d’énergie le jour de l’accouchement. Elles sont motivées pour organiser, nettoyer, mettre de l’ordre et déplacer des meubles. Cette énergie contraste avec leur lassitude antérieure.

Retour haut de page