l'alimentation de bébé

L’alimentation de bébé : quels sont ses premiers aliments ?

Quel est le meilleur moment pour introduire une alimentation complémentaire ? Les aliments riches en fer sont les premiers. Comment dois-je m’y prendre ? Acheter bio ?

Lorsque j’étais encore enceinte, en attendant l’arrivée de bébé je me suis rapidement interrogée sur la qualité des aliments que j’allais lui donner.

Les bébés ont besoin de plus de nutriments et d’énergie vers 6 mois. C’est le meilleur moment pour introduire des aliments solides ou complémentaires dans leur alimentation quotidienne. Les aliments complémentaires, qui sont des aliments qui peuvent être facilement digérés et absorbés par les bébés et qui fournissent des nutriments pour leurs besoins croissants et qui petit à petit vont remplacer le lait.

Quels sont les meilleurs moments pour introduire les aliments complémentaires ?

Votre bébé ne fera pas forcément ses nuits si vous lui donnez des céréales.

Votre bébé peut manger des céréales au dîner, mais cela ne garantit pas qu’il dormira toute la nuit. La durée du sommeil n’est pas uniquement déterminée par ce que votre bébé mange, mais par son tempérament, sa maturité, son âge et son environnement.

Avant 6 mois, le lait couvre la plupart des besoins nutritionnels des bébés. L’âge recommandé pour introduire les aliments complémentaires est de six mois. Certains professionnels de la santé recommandent de les commencer entre 4 et 6 mois.

Chaque enfant est différent et peut avoir besoin d’aliments différents. Il est préférable de ne pas leur donner d’aliments complémentaires avant 4 mois. Cela peut entraîner des problèmes de santé.

En effet, les jeunes enfants ne sont pas toujours en mesure de digérer des aliments autres que le lait maternisé.

Leur production de salive est insuffisante.

Ils n’ont pas assez d’enzymes pour digérer les aliments qu’ils mangent.

Ils ne peuvent pas métaboliser de grandes quantités de protéines.

Leur système immunitaire est encore en développement, ce qui augmente les risques de développer des allergies alimentaires.

Des études ont montré que les arachides peuvent être introduites chez les enfants entre 4 et 6 mois. Cela peut diminuer la probabilité qu’ils développent une allergie plus tard. De plus, les bébés ont plus de chances de s’adapter à la nourriture s’ils sont initiés aux aliments complémentaires entre 4 et 6 mois que si l’on attend jusqu’à 6 mois.

Alimentation indépendante

Certains parents ne donnent pas d’aliments en purée à leur bébé. Ils lui donnent des morceaux d’aliments mous qu’il peut attraper et manger. C’est ce qu’on appelle l’alimentation dirigée par l’enfant ou l’auto-alimentation.

Selon cette approche, les parents doivent attendre six mois avant de donner à leur enfant des aliments complémentaires.

Le bébé est prêt à manger des aliments complémentaires

Ces avantages sont importants, mais il faut garder à l’esprit que tous les enfants de 4 mois ne sont pas physiquement prêts pour les aliments complémentaires et ne sont pas capables de communiquer leur besoin d’être nourris. Avant de proposer des aliments complémentaires à votre enfant de 4 à 6 mois, assurez-vous que tous les signes suivants sont présents.

Quel est le meilleur moment pour donner des aliments complémentaires à votre bébé ?

Votre bébé ne reçoit peut-être pas assez de lait maternel ou de lait en poudre. Si votre bébé réclame des tétées plus fréquentes pendant plus de cinq jours, ou s’il a encore faim après avoir bu plus de 40 oz de lait maternisé ou de lait maternel sur une période de 24 heures, cela peut être un signe qu’il a besoin de plus. Un biberon est suffisant pour une seule journée.

  • Il peut se tenir droit et se pencher en avant sans aide.
  • Il peut porter des aliments et des objets à sa bouche, et il essaie de les mâcher.
  • Il soutient sa tête et la contrôle pour la tourner.
  • Il peut repousser les choses dont il ne veut pas, ce qui indique qu’il est capable de repousser une cuillère pour montrer qu’il n’a pas faim.
  • Il s’intéresse à la nourriture.

L’intérêt des enfants pour les aliments complémentaires peut varier considérablement. Certains bébés, même avant l’âge de 6 mois, ne s’intéresseront qu’à la nourriture dans l’assiette de leurs parents. D’autres perdront tout intérêt même après 7 mois. Ces enfants doivent être encouragés à essayer d’autres aliments que le lait. Votre bébé devrait être capable de manger des aliments complémentaires dès l’âge de 6 mois. Non seulement il en aura besoin, mais il sera également capable de goûter les différentes textures des aliments.

Que devez-vous donner à votre bébé entre 4 et 6 mois ?

Vous ne devez pas donner que des aliments solides à votre bébé entre 4 et 6 mois. Votre bébé ne sera pas capable de mâcher des morceaux si vous commencez à lui donner des aliments solides avant 6 mois.

Qu’en est-il d’un bébé prématuré ?

Les aliments complémentaires peuvent être introduits chez les prématurés de la même manière que chez les bébés nés à terme. L’âge à prendre en compte est l’âge du bébé s’il était né à terme. Si vous avez un bébé de 32 semaines et que vous accouchez le 1er janvier, l’âge à prendre en compte est de 6 mois. Cela s’explique par le fait que la date d’accouchement a été repoussée de 8 semaines, à la fin du mois de février. À moins que votre bébé ne présente l’un des signes mentionnés ci-dessus et que votre médecin ou votre nutritionniste ne soit d’accord, vous devriez commencer à lui donner des alimentaires complémentaires en septembre.

Les aliments riches en fer sont les premiers à introduire

Les aliments riches en fer devraient être introduits en premier, comme les céréales pour bébés enrichies en fer (viande et volaille, céréales pour bébés enrichies en fer, œufs, légumineuses et tofu). Santé Canada et Bien vivre avec son enfant recommandent d’introduire d’abord la viande et les autres aliments riches en fer, car des études ont montré que les bébés âgés de six mois seulement ont un besoin en fer qu’il faut combler.

Une fois que votre enfant a consommé des aliments riches en fer deux fois par jour, vous pouvez commencer à introduire des légumes et des fruits, ainsi que des produits céréaliers et des produits laitiers, afin de diversifier son alimentation. Attendez que votre enfant ait 9 mois pour lui proposer du lait de vache.

Il est important de ne proposer qu’un seul type d’aliment à la fois pendant un repas ou une collation. Vous pouvez choisir d’introduire un ou plusieurs aliments par jour si vous le souhaitez. Vous pouvez faire une exception pour les aliments allergènes ci-dessous.

Il faut parfois plusieurs jours avant qu’un bébé puisse apprécier un nouvel aliment. Il se peut que votre enfant ait besoin d’un certain temps pour s’habituer à certains aliments. Continuez à les lui proposer, mais ne le forcez pas à les manger. Arrêtez de donner l’aliment à votre enfant s’il refuse de le manger après plusieurs tentatives. Il est possible que votre enfant veuille essayer l’aliment dans la semaine qui suit.

Comment faire ?

Vous devez choisir un moment où votre bébé se sent bien reposé et ne souffre d’aucun problème de santé.

Les experts recommandent de donner du lait maternel ou du lait en poudre avant les aliments solides jusqu’à environ 7 mois. Certains experts estiment qu’il peut être donné avant ou après les repas, ou même divisé en deux.

Important : il ne faut pas donner plus de lait à votre bébé s’il ne consomme pas d’aliments solides.

N’oubliez pas que le lait est l’aliment principal de votre bébé jusqu’à 12 mois. Les aliments solides sont considérés comme « complémentaires » du lait. De 9 mois à 2 ans, votre bébé doit consommer au moins 750 ml par jour. 600ml est recommandé pour les bébés de 2 ans.

Commencez par donner à votre bébé une petite quantité, environ une cuillère à café, pour introduire les aliments solides. La quantité peut être augmentée progressivement à mesure et selon sa faim. Au début, vous devez lui proposer de la nourriture une ou deux fois par jour. Vous pouvez, par exemple, proposer des céréales pour bébé enrichies en fer au petit-déjeuner et de la viande au déjeuner.

Au bout de quelques semaines, votre bébé pourra prendre deux ou trois repas par jour. Vous pourriez voir votre bébé manger des céréales, des fruits, de la viande ou du tofu, des légumes, au petit-déjeuner, au déjeuner, puis du poisson et des légumes au dîner, selon son appétit.

Ses repas deviendront plus cohérents et comprendront plus d’aliments vers l’âge de 7-8 mois. Son déjeuner peut se composer de légumes, de fruits et de légumineuses. Pour le dîner, il peut choisir de manger des céréales, des fruits et un yaourt. Si votre enfant a faim, vous pouvez lui proposer une collation.

Ces menus pour bébés ne doivent pas être considérés comme un guide complet. Vous pouvez adapter ces repas en fonction de l’appétit de votre enfant et des habitudes familiales.

Allergies alimentaires

Les aliments suivants sont connus pour provoquer des réactions allergiques graves : arachides (blé), fruits de mer (poissons, crustacés), graines de sésame, graines de sésame et lait.

Selon les nouvelles recommandations, rien ne permet de penser qu’une introduction plus tardive de ces allergènes protègera un enfant contre le développement d’allergies alimentaires plus tard dans sa vie.

Il n’est pas conseillé d’attendre pour introduire des aliments allergènes chez les enfants qui présentent un risque de réaction allergique (ou dont un frère, une sœur ou un parent souffre d’une allergie alimentaire). Toutefois, dans cette dernière situation, il est bon de consulter un médecin ou un allergologue pour obtenir des conseils sur la façon de traiter une réaction allergique.

Il est préférable de commencer par donner à votre bébé l’aliment allergène, puis d’attendre deux ou trois jours avant d’introduire un autre aliment. Vous saurez ainsi si votre enfant est allergique à un aliment.

Textures des aliments

Les aliments en purée lisse sont une bonne option pour les bébés au début. Certains bébés acceptent les aliments réduits en purée uniquement à l’aide d’une fourchette, tandis que d’autres mangent très rapidement de petits morceaux ou des aliments finement hachés.

Pour stimuler et développer les aptitudes de votre enfant, il est important d’introduire de nouvelles textures dans son alimentation. Il peut mâcher même s’il n’a pas de dents.

Un bébé peut avoir des haut-le-cœur lorsqu’on lui présente de la nourriture. Il peut mâcher la nourriture, puis la recracher. C’est normal pour éviter qu’il ne s’étouffe.

Vous pouvez encourager votre enfant à manger de petites quantités dès qu’il est capable de mettre de la nourriture dans sa bouche. Manger avec les doigts favorise non seulement l’indépendance, mais contribue également à développer la motricité fine. Entre 9 et 12 mois, votre bébé peut manger n’importe quoi, à condition de le couper en petits morceaux.

Certains aliments peuvent rester coincés dans la gorge d’un enfant car ils ont un petit œsophage. Évitez de donner des cacahuètes, des noix et des bonbons durs aux enfants de moins de 4 ans.

Purées

La meilleure façon et la plus simple de préparer les purées de bébé est de les faire soi-même. Voici quelques conseils pour préparer des purées maison.

Procurez-vous les meilleurs légumes et fruits frais. La viande de bonne qualité doit être maigre. Les conserves de viande, de poisson et de légumes sont trop salées. Les boîtes de conserve peuvent être utilisées si elles ont été préparées dans leur jus d’origine. Les fruits non sucrés peuvent également être proposés à votre enfant.

Vous ne devez pas ajouter de sel, de sucre, de beurre ou d’épices à la purée. Ils ne sont pas nécessaires à votre bébé. Il doit plutôt apprendre à manger de vrais aliments.

Comment faire une purée de légumes ou de fruits ?

Vous pouvez conserver les purées de légumes et de fruits au réfrigérateur pendant 3 jours maximum ou au congélateur pendant 2 à 3 mois. Les purées de viande rouge, de volaille et de poisson, en revanche, peuvent être conservées au réfrigérateur pendant 1 à 2 jours ou au congélateur pendant 2 mois.

Pelez, lavez et hachez quelques fruits et légumes.

Ajoutez 1/2 tasse d’eau dans la casserole.

Couvrez la casserole avec un couvercle et laissez cuire pendant environ 10 à 15 minutes.

Mixez les fruits et légumes dans un blender. Ajoutez de l’eau pour ajuster la texture.

Tous ces aliments peuvent être cuits à la vapeur et l’eau de cuisson utilisée pour les mixer. Cette méthode permet de conserver davantage de vitamines et de minéraux.

Comment faire une purée de viande ?

Après avoir retiré la peau et la graisse visible de la viande rouge, faites cuire la viande dans une grande casserole d’eau.

Avant de mettre la viande dans le mixeur, ajoutez une branche de céleri, une carotte et un oignon. Cela donnera à la viande plus de saveur.

Comment puis-je faire une purée de légumineuses ?

Vous pouvez soit faire tremper et cuire des légumineuses sèches, soit utiliser des légumineuses en conserve. Utilisez des haricots en conserve non salés. Rincez les haricots avant de les réduire en purée.

Ensuite, utilisez la même méthode de cuisson que pour la viande.

Le micro-ondes est dangereux !

Il chauffe les aliments de manière inégale. Les purées peuvent, par exemple, être chaudes ou froides à certains endroits. Avant de servir la nourriture chaude de votre enfant, veillez à bien la remuer. Vérifiez également la température du liquide sur votre poignet.

Votre enfant refuse de manger certains aliments ?

Ne forcez pas votre enfant à manger certains aliments. Votre enfant apprendra à connaître les aliments grâce à ses cinq sens. Il est possible que l’enfant ait besoin de voir, de toucher et de sentir l’aliment pendant des semaines, voire des mois, avant d’accepter de le goûter. L’enfant peut associer la consommation de l’aliment à des expériences négatives s’il y est contraint ou forcé. Il est alors moins probable qu’il aime cet aliment à l’avenir.

Proposez à nouveau l’aliment à votre enfant quelques semaines plus tard s’il refuse. Il peut falloir à votre enfant 15 à 20 tentatives pour aimer un nouvel aliment, alors continuez à le lui proposer même s’il refuse de le manger.

Vous ne devez pas vous inquiéter s’il mange très peu ou refuse de manger. S’il s’intéresse à la nourriture et aux cuillères, cela signifie qu’il a faim. S’il ferme les yeux, tourne la tête et joue avec sa nourriture, boude ou pleure, c’est un signe qu’il en a assez.

N’hésitez pas à lui donner de l’eau pendant et après le repas. Cela peut l’aider à mâcher et à avaler, et aussi favoriser son hydratation.

Biologique ?

Les produits biologiques doivent être certifiés par un organisme reconnu.

Les aliments biologiques sont plus facilement disponibles dans les supermarchés, mais coûtent toujours plus cher que les variétés non biologiques. Vous pouvez limiter les pesticides dans l’alimentation si votre budget ne vous permet pas d’acheter des aliments biologiques. En raison de leur mode de culture ou de l’époque à laquelle ils ont été cultivés, certains aliments non biologiques peuvent contenir très peu ou pas de pesticides. Voici une liste de ces aliments.

  • Céleri
  • Cerises
  • Chou frisé/kale
  • Concombre
  • Épinards
  • Fraise
  • Nectarine
  • Pêche
  • Poivron
  • Pomme
  • Raisin
  • Tomates
  • Tomates cerises
  • Ananas
  • Asperges
  • Aubergine
  • Avocat
  • Chou
  • Chou-fleur
  • Kiwi
  • Maïs doux
  • Mangue
  • Melon
  • miel
  • Oignon
  • Pamplemousse
  • Papaye
  • Pois

Les aliments biologiques sont meilleurs pour la santé.

Certains pensent qu’ils le sont parce qu’ils ne contiennent pas de pesticides produits en laboratoire, ni d’autres produits « suspects » comme les antibiotiques.

Retour haut de page