et le rôle du père dans tout ça ?

Et le rôle du père dans tout ça ?

L’implication des pères dans l’éducation.

Aujourd’hui, nous pourrions dire qu’un enfant né d’un père ou d’une mère a besoin des deux. Cependant, même si c’est la mère qui accouche, l’éducation et les soins de l’enfant sont partagés par les deux parents.

Le rôle du père dans la vie quotidienne

On entend encore parler de l’heure que les mamans passent à l’école. Pourtant, c’est souvent l’heure où les parents quittent les salles de classe. Dans les publicités, les pères qui vont chercher leur enfant à l’école sont érigés en héros. C’est totalement injuste pour ces derniers !

L’expression « les nouveaux papas » est un nouveau terme qui s’est ajouté au vocabulaire de la société depuis les années 1970. Elle désigne les hommes qui souhaitent participer à la vie de leurs enfants. Cela semble normal, même si nous savons qu’il y a 50 ans, des rôles différents étaient « assignés » aux parents. Le magazine The Atlantic a révélé que les enfants sont plus heureux, en meilleure santé et réussissent mieux à l’école lorsque leur père est impliqué. Ces études ont été réalisées par le ministère américain de la santé, de l’éducation et des services sociaux en 2000.

Parlons chiffres : Les enfants dont les pères sont impliqués dans leur éducation ont 44 % plus de chances de passer en classe supérieure et 33 % moins de chances de redoubler une classe.

Les pères sont souvent considérés comme ayant une plus grande influence sur leurs fils. Ils agissent comme des modèles et donnent un exemple positif à leurs enfants. Lorsqu’il s’agit de remettre en cause le taux d’échec scolaire au lycée, on constate que les pères peuvent faire plus que l’école pour y remédier. Tout au long de leur scolarité, ces élèves auront plus d’amies que d’hommes (80 % à l’école primaire, 57 % à l’école secondaire).

Ces chiffres montrent clairement que les garçons sont souvent privés d’hommes dans leur vie quotidienne. C’est pourquoi il est si important que les pères s’impliquent à la maison pour corriger ce « déficit » et empêcher nos garçons d’échouer.

Les garçons sont deux fois plus susceptibles que les filles d’éprouver des difficultés scolaires en première année. Au lycée, ils sont 55 % contre 42 % pour les filles. La plupart des garçons obtiennent un diplôme sans être diplômés, par rapport aux filles.

Que peuvent faire les pères pour aider leurs enfants ?

Les pères peuvent jouer un rôle important dans l’éducation et le développement de leurs enfants en s’impliquant davantage dans les sorties scolaires, les visites chez le médecin, l’aide aux devoirs, etc.

Le Québec a lancé une expérience visant à encourager les pères à lire avec leurs fils. Des recherches ont montré que les garçons aiment les livres et que les filles sont plus enclines à lire que leurs camarades, même dès la maternelle. Les pères sont vivement encouragés à lire avec leurs enfants, ce qui peut inverser la tendance souvent observée.

Les pères peuvent également aider à la lecture au coucher, ou simplement accompagner leur fils à la bibliothèque aussi souvent que possible. Ils montreront ainsi clairement que la lecture est une activité masculine. 

Il est possible d’inspirer les garçons et les filles en donnant l’exemple.

Lorsque je faisais l’école à la maison, je veillais à ce que mon mari enseigne la programmation informatique à mon fils le mercredi. Les enfants adorent sa présence et prennent plaisir à lire.

Pour la fin de cet article, j’encourage les mères à montrer aux pères, avec gentillesse et compréhension, l’importance de s’impliquer dans la vie de leurs enfants. Ainsi, l’éducation deviendra une question de bonheur pour les deux parents.

Retour haut de page